1,2,3 massala

Que fais tu ? où vis tu ?
Ton adresse préférée ?
Qu’est ce que tu changerais ?

Dansons maintenant

Je sais que c’est encore là bas que ça se passe, mais qu’est ce que tu veux, ils sont tellement forts que je ne peux pas garder ça pour moi.

Allez, demain, on fait la même chose à Châtelet, ok ?

 

Publicités

Choti B.

Quelques nouvelles des 6 derniers mois.

J’ai bu 2614 cafés.

Le serveur du café dans lequel j’en ai bu 2120 me tutoie (et même un jour m’a offert le deuxième café).

J’ai aussi gagné un dîner avec Georges Clooney en récompense de ma fidélité à Nespresso.

Je diversifie mes sources d’approvisionnement, on ne sait jamais, avec la crise.

This is Paris Baby, je bois des cafés et je regarde mon reflet blafard dans le percolateur en pensant à là bas.

Pendant ce temps là, là bas, la belle a accouché.

Comme tous primipares qui se respectent, les parents ont envoyé un sms de joie à leurs amis. Sauf que là, ce sont tous les propriétaires d’un téléphone portable en Inde ont reçu un sms annonçant l’heureux événement. Ils ont même été invités à envoyer leurs voeux de bonheur par retour de sms. Incredible India.

Après, toujours les même primipares ont inondé le réseau, facebook, twitter, fan clubs (comme toi, quoi)

Abhishek Bachchan
@juniorbachchan Abhishek Bachchan
IT’S A GIRL!!!!!! :-)))))

Les détails ont suivi (finalement les stars de Bollywood sont des simples mortels, comme nous).

 Pas de césarienne, c’est le grand père qui a lâché l’info:

Amitabh Bachchan

@SrBachchan Amitabh Bachchan
T 564 -The often coined phrase ‘ too posh to push’ was put to rest in her case .. she was determined to do it the way she felt was correct !
@SrBachchan Amitabh Bachchan
T 564 – …. and emphasizing the commendable desire of Aishwarya in having a normal delivery without any epidural or pain killers ..
Une photo de la maternité
Image
(c’est un fake, t’as vu la blondeur du mouflet)

Un papa hyper HAPPY, et Hyper EXCITED,

Abhishek Bachchan
@juniorbachchan Abhishek Bachchan
And I’m trying my level best to get rid of this caffeine high and get some sleep too. Don’t think it’ll work. TOO EXCITED!!!!

Et comme on est là bas, ne l’oublie pas, la petite n’a toujours pas de prénom. Ce sont les étoiles, les sages et les autres qui décideront le moment venu. Ils ont l’air de dire qu’il devra commencer par un A (comme Amitabh, le grand père, Abhishek, le père, Aishwarya, la mère, ce sera plus facile à retenir, surtout pour les initiales).

Alors pour l’instant, on l’appelle Beti B (Beti veut dire fille en hindi, enfin fille dans le sens, ma fille chérie si je suis sa mère, et B c’est pour Bachchan, faut suivre).

Comme le peuple a son mot à dire, nous pouvons envoyer des suggestions de prénom à Choti B (Choti = petite en hindi, et B pour Bachchan, c’est la dernière fois que je le répète) sur son twitter @BaybeeBachchan.

Évidemment, c’est pas dans Le Parisien, posé sur le comptoir, que j’ai lu tout ça (le parisien ne parle que de AAA et de DSK, ça saoule). Je le sais grâce à mon  espion tapie dans l’ombre de la résidence Bachchan, là bas.

(Bien sûr, tu l’auras remarqué, car tu es intelligent(e), sinon tu ne serais pas là, le plus important c’est qu’Abhishek boit, lui aussi, beaucoup trop de café).

Ps: si par hasard tu es venu(e) hier ou avant hier, ce qui serait carrément un exploit vu que je n’ai rien écrit depuis 6 mois, mais ce qui veut aussi dire que je t’aime, et que tu relis, tu verras quelques changements. C’est la magie des blogs, je peux tout changer et tout réécrire, si je veux, et surtout s’il le faut parce que ce qui était écrit avant était illisible. je dis pas que c’est mieux maintenant, mais au moins ça ne m’empêche pas de dormir, rongée par la honte.

Mini B

Tous les matins, au fond de mon lit, j’entends tomber la pluie.

Suis je à Bombay ? suis je à Paris ? C’est ce que je me dis.

Et puis j’entends un mec à la radio dire : désinfectez les légumes, faites cuire la viande et surtout lavez vous les mains toute la journée. Je suis à Bombay.

Et tu sais ce qu’il se passe aujourd’hui à Bombay ?

La ville, le pays que dis-je, bruisse, saute et se réjouit.

Amitabh Bachchan

@SrBachchan Amitabh Bachchan
T 410 -NEWS NEWS NEWS !! I AM GOING TO BECOME A GRANDFATHER .. AISHWARYA EXPECTING .. SO HAPPY AND THRILLED !!!

La belle est enceinte. Enfin !

(quand même 5 ans après son mariage… on commençait à se demander me dirait ma concierge, si elle vivait à Bombay, sauf qu’elle vit à paris et que je la soupçonne d’être un poil aigri).

On attend mini B maintenant et on croise les doigts pour que ce soit un petit gars.

Je suis à Bombay ne l’oublie pas.

Toi aussi tu t’es dit qu’elle avait un peu grossi ?

Rechute

Un an de cure. Tu te rends compte?  Un an. Et là, rechute. Vertigineuse. En un clin d’œil, juste le temps de monter une marche rouge, me revoilà bollywoodée jusqu’à la moelle.

Ils et elles sont là. Plus beaux que jamais. A virevolter sous le scintillement des flots bleus de la Méditerranée et devant les flash crépitants des photographes ébahis devant tant d’exotisme et de beauté brute *.

La reine Aishwarya a accepté cette année la présence des dauphines Frieda  et Sonam. La dream team de l’Oréal balance des saris plein la croisette qui se laisse emporter par la magie de l’inde, ce continent riche d’une culture millénaire et le royaume des couleurs vibrantes comme le son de la cithare, instrument ancestral*.

Sonam hallucine et Aishwarya scintille. Frieda, elle, est attendue le 19 pour la soirée organisée au profit de l’amfAR (American Foundation for Aids). J’ai une taupe dans la teuf, promis, débrief intégral dans quelques jours **.

Aishwarya en Armani PrivéAishwarya en Elie Saab

Sonam en Jean Paul Gaultier

Sonam en Masaba

et Sonam « Amazing » dans la vidéo L’oréal Paris.

Avoue, que tu es émerveillé(e) par tant de glamour, moi aussi, mais ce n’est pas tout. Bollywood coule cette semaine dans les veines de cannes et chevauche les globules (rouges forcément) jusqu’au firmament*. Toute l’équipe du documentaire « Bollywood, The greatest Story Ever »  était là hier soir, ondulant telle la vague de gloire.

9 ans après Devdas, la pluie et les visages trempés de larmes de joie, et de pluie, envahissent à nouveau les écrans du palais. Projeté hors compétition, ce documentaire décrit grâce à une compilation savante d’images, l’essence de Bollywood : de belles filles, des héros musclés, des histoires d’amour impossibles, des scènes de danse inoubliables et une fin heureuse, et de la pluie. Selon le réalisateur Rakeysh Omprakash Mehra, « le cinéma indien est la seule chose qui rassemble tous les indiens. Avec lui on se sent plus vivant que jamais ». La preuve, je suis sure qu’à la fin de la bande annonce tu auras dansé de joie, crié d’effroi et reniflé d’émotion. Incredible India.

* je viens de finir ‘comment je suis devenu un écrivain célébre’ de Steve Hely, et apparemment le truc c’est les grands phrases pleines d’adjectifs. Je m’entraîne.

** Mes chaussures brillent un peu dans la grisaille parisienne, mais c’est vraiment un coup de bol.

T’as le liquide vaisselle moumoune ?

Les moustachus te manquent ? Moi, j’en pleure. Je lis et relis inlassablement un vieux filmfare d’avant la sortie en DVD de 3 Idiots et j’ose pas mettre le dit DVD, que Sanjay est allé chercher à Bombay exprès, dans le lecteur. Après j’aurais plus rien à regarder.

Alors pour nous remonter le moral en cette saison indienne de festivals et pour oublier qu’aucun  pétard ne  trouble la tranquillité d’un samedi parisien, voici Zeenat, héroïne des 70’s, incarnation de la femme au foyer, qui brique sans choli et arrose le lingam.

Les Uns et les Autres

Face à l’ignorance crasse de certaines de mes camarades blogueuses ou pas, voici un trombinoscope bollywoodiesque, non exhaustif et complètement subjectif. (La mise en page ne veut pas du tout faire ce que je veux cette petite conne).

Hrithik Roshan, ultra bon danseur, fils de Rakesh Roshan, producteur, yeux clairs, nez fin, deux pouces à la main    droite (signe de chance), héros de Kites qui sort vendredi prochain, je suis au bord de l’overdose // Kaho Naa pyaar Hai (2000)

Shah Rukh Khan, demi Dieu, fils de personne, s’est fait tout seul, twitteur professionnel (@iamsrk), meilleur de ami de Karan Johar, LE réalisateur de Bollywood, homo assumé et animateur de Koffee with Karan, talkshaw bollywood. SRK est musulman marié à Gauri, hindoue et fashionista, peut à peu près tout dire et tout faire, on l’aimera toujours //Devdas (2002), Om Shanti Om (2008)

Katrina Kaif, petite parvenue, même pas jolie, anglaise repérée par un réalisateur indien ami de ses parents, parlait pas hindi quand elle est arrivée, s’est tapé Salman Khan, depuis It Girl de la cour de recrée // sais pas j’en ai vu aucun

Kareena Kapoor, la reine des abeilles, fille de Randhir Kapoor, envisage des études de droits à Harvard avant de se mettre au cinéma (genre!) sœur de Karishma, actrice médiocre rangée des voitures. Bebo, c’est son surnom, n’est pas très jolie, pas très classe, pas très bonne actrice, pas très bonne danseuse et complètement refaite. Mais, va savoir,  au royaume de Bollywood, c’est elle la princesse. En plus elle se tape Saif Ali Khan, la conne.  // Jab We Met (2007)

Priyanka Chopra, miss Univers (2000), gentille et gracieuse, je l’aime bien. Se prend pas la tête. Grosse histoire avec Shahid Kapoor au moment de la sortie de Kaminey dans lequel ils jouent tous les deux et plutôt bien en plus. Depuis, c’est fini, mais pas complètement, c’est pas clair // Dostana (2008)

Deepika Padukone, fille d’un joueur de badminton international, grande, gracieuse, gloire à 19 ans avec Om Shanti Om aux cotés de SRK, depuis enchaine les cartons. Petite histoire avec Ranvir Kapoor, ils sont restés très amis //Om Shanti Om (2007) Love Ajj Kal (2009)

Sonam Kapoor, fille d’Anil kapoor, autoproclamée fashionnista, Sanjay Patel est amoureux. Intègre la Dream Team L’Oréal en 2008. Y’a pas que Sanjay Patel qui est amoureux // Delhi 6 (2008)

Aishwarya Rai, belle, mais belle, ex miss Monde (1994),  première actrice indienne membre du jury du festival de Cannes, actrice la mieux payée de Bollywood, Reine de la Dream Team L’Oréal, épouse Abbhishek Bachchan en 2007, depuis plus discrète. A l’affiche de 4 films quand même en 2010 // Devdas (2002)

Abhishek Bachchan, fils d’Amitabh, il a le groove, le style, et la plus belle femme de la planète et en plus il est grand (j’aime les grands).  Il a twitté Sanjay Patel, depuis on a un autel à son effigie à la maison (@jrbachachan) //Dhoom (2004), Dostana (2008)

Amitabh Bachchan, THE KING, il a tourné dans 150 films, Icône, élu superstar du millénaire par la BBC en 1999. Information de dernière minute: Big B vient d’arriver sur Twitter et compte 1 follower de plus par seconde @srbachchan, on est millenium star ou on l’est pas // Sholay (1975) et Don (1978)

Saif Ali Khan, vrai prince indien, sa grand mère était Bégum de Bhopal, ex bad Boy, nouveau rangé, aussi à l’aise dans du Bollywood pur jus que dans des films indé (Being Cyrus – 2006), très amoureux de Kareena Kapoor et donc forcément complètement aveugle // Omkara (2006)

Naseeruddin Shah, l’incarnation du nouveau cool indien. COMEDIEN. Éclectique, et sur productif, il a joué dans 150 films, dirige sa propre compagnie de théâtre, Motley depuis plus de 20 ans, discret et charismatique. Je l’aime // Le Mariage des Moussons (2001), Isqiya (2010).

Ranbir Kapoor, cousin de Kareena Kapoor, acteur de la X generation, ex boy friend de Deepika Padukone, porte des super t shirts dans Wake up Sid, je le pensais un peu agaçant, mais en fait non //Wake Up Sid (2009).

Shahid Kapoor, rien à voir avec Kareena Kapoor, d’ailleurs il se la tape pendant 3 ans. Excellent danseur et belle gueule, il est la star montante du moment. On and Off avec Priyanka Chopra. // Jab We Met (2007), Kaminey (2009)

Vidya Balan, inconnue à la maison avant Isqiya où elle roule une pèle toute sexuelle à Arshad Warsi, ni l’un ni l’autre ne s’en est remis // Isqiya (2010).

Anil Kapoor, père de Sonam Kapoor, roi par intérim de Bollywood dans les années 80 entre le retrait d’Amitabh qui a tenté sa chance en politique,  et l’ascension de SRK. Devient star internationale grâce à Slumdog Millionnaire (AB et SRK ont refusé le rôle), se la pète à mort depuis qu’il a été choisi pour être le méchant dans la dernière saison de 24h. J’ te raconte pas le melon s’il arrive à niquer Jack Bauer une bonne fois pour toutes // Biwi N°1 (1999), Slumdog Millionnaire (2008)

Irfan Khan, s’est fait tout seul après avoir gagné une bourse pour étudier l’art dramatique. Va de galère en galère avant de devenir un des acteurs les plus respectés de la colline // Slumdog Millionnaire (2008).

Kajol, héritière de l’une des famille les plus puissantes du cinéma indien, fait la paire avec SRK, apparemment ils dégagent des étincelles quand ils jouent ensemble. En semi retraite depuis la naissance de son premier enfant, grosse réapparition de 2010 dans My Name Is Khan, justement aux cotés de SRK. Mal maquillée, mais jolis yeux et puis elle a l’air sympa // Kuch Kuch Hota Hai (1999), My Name is Khan (2010).

Bipasha Basu, Bombesque, ex mannequin, se tape, ou se tapait, c’est pas clair, John Abraham. Super gaulée et si tu veux être comme elle, t’as qu’à acheter le DVD Fitness qu’elle a sorti cette année et que Sanjay m’a offert, sympa sanjay. J’ai lu qu’elle était devenu irritable et avait de vrais problèmes d’anger management depuis qu’elle était constamment au régime // Omkara (2006)

Farhan Akhtar, premier de la classe, acteur, réalisateur, scénariste, chanteur, dialoguiste, parolier, animateur télé, bonne gueule, gaulé comme il faut, voix voilée, il a tout bon. Il sera en Espagne pour le tournage du prochain film de sa sœur Zoya, ça tombe bien moi aussi, pas pour le tournage, hein, suis pas encore bollywood star, juste en vacances comme un péquin moyen, mais si je le croise, ça mettra un peu de glitter dans ma paella // Luck By Chance (2009) Karthik calling Karthik (2010)

John Abraham. L’alliance des muscles et des fossettes. Passe beaucoup de temps à soulever des poids et du coup n’a pas trop le temps de penser à autre chose.  Il a en magasin 2 expressions et danse comme un cul. Mais il sauve les bébés phoques et les chiens errants de bombay (PETA India) et vend des shampoings pour Garnier // Dostana (2008)

Konkona Sen Sharma, ovni de la planète glam, actrice intello qui sait choisir ses rôles. Sanjay a réussi à lui faire fredonner du Hubert Félix Thiefaine un soir. Elle ne s’en souvient sûrement pas, mais Sanjay ne chantera plus jamais pareil la fille du coupeur de foin  // Luck By Chance (2009) Mr and Mrs Iyer (2002) Wake Up Sid (2009)

Akshay Kumar, ceinture noir foncé de karaté, notre Jean Claude Van Damme à nous aime surtout les films d’action. Il a tourné plus de 80 films. Traverse le désert en ce moment, il enchaine les bides. A l’affiche de Housefull depuis la semaine dernière qui a l’air de bien marcher, j’espère, il a l’air cool // Blue (2010)

Salman Khan, fils d’un scénariste, il n’est pas arrivé par hasard. Il a des millions de fan qui ont  manifestement des goûts de chiottes. Il y a 10 ans il s’est tapé Aishwarya et apparemment l’a tapé aussi un peu, depuis, il fait briller ses muscles et enchaine les starlettes. la classe. Je ne peux pas dire que du mal, il a créé l’ONG Being Human qu’il mène d’une main de maître. //Kuch Kuch Hota Hai (1998) Veer (2010)

Aamir Khan, un dernier petit Khan pour la route. Aamir est l’intello de la bande, commence jeune dans le business et atteint la gloire avec Lagaan en 2002 qu’il produit et dans lequel il tient le rôle principal. Lagaan est présenté aux Oscars dans la catégorie meilleur film étranger. Malgré ses 45 balais il continue à tenir des rôles de jeune premier. Enormissime Carton  en 2009 avec 3 Idiots qui est, jusqu’à aujourd’hui, le plus grand succès commercial de bollywood et que j’ai toujours pas vu parce que plusieurs mois après sa sortie en salle, il n’est pas encore disponible en DVD (les films en salle ne sont pas sous titrés) // Lagaan (2002) 3 Idiots (2009).

(Si avec toutes ces stars, je ramasse pas un max de visites, je laisse tomber bollywood et pars vivre en Hongrie)

Hair !

Hier se jouait la finale de la IPL.

J’aurais pu regarder. J’ai préféré me taper les 161 minutes de My Name is Khan, ça reste toujours moins chiant que le cricket.

Pendant que je versais quelques larmichettes de bon public attitude devant un Shah Rukh forrest gumpien, tout foutait le camp à coté.

Les pompom girls des Mumbai Indians n’étaient pas en sari. Les mumbai Indians perdaient  face aux Chennai Super Kings.

Le Board of Cricket suspendait le créateur et chairman de la IPL, Lalit Modi, pour malversations et le fisc enfonçait la porte et déterraient deux trois trucs un peu flous. Lalit, dans son discours de clôture parlait encore, confiant, d’une quatrième IPL, que tout le plaisir et la joie que la ligue procure au peuple ne peuvent pas être jetés aux chiottes, et que les trois lettres IPL sont en fait l’acronyme de Indian People League. On verra.

Je laisse tomber le cricket et je remplace Sachin par un autre chevelu.

Carles Puyol, de belles boucles, de beaux cuissauds, vice capitaine de la Selección et prêt à gagner le MUNDIAL. Olé !