Viande avariée

Souviens toi de l’enregistrement qui avait précipité la chute de Dilma Rousseff. A l’époque (il y a tout juste un an), on se débarrassait de Dilma et son vice président, Michel Temer, à priori intègre, s’installait dans le fauteuil présidentiel. Manœuvre savamment orchestrée par le Président de la Chambre de députés Eduardo Cunha et ennemi juré de Dilma. On savait déjà que Cunha n’était pas blanc comme neige, mais en même temps il ne neige presque jamais au brésil, donc on s’en foutait.

Aujourd’hui c’est encore un enregistrement qui fait trembler Brasilia. Un haut dirigeant d’une grosse entreprise de frigos aurait enregistré Temer en train d’essayer d’acheter le silence de Cunha.

Ha ha.

question 1 : Que sait Cunha ?

Il sait tout. Et il a fini par se faire choper. Il est à l’ombre depuis quelques mois. Il n’aime pas ça, et essaye de réduire sa peine en échange d’informations croustillantes.

Question 2: Pourquoi les frigos ?

Joesley et Wesley Batista

Joesley et Wesley Batista sont deux frères à la tête de « JBS Friboi, principale multinationale brésilienne de l’industrie agroalimentaire, qui représente environ un quart du marché mondial du bœuf. Elle distribue principalement des produits à base de viande, soit fraîche, soit réfrigérée » (dixit Wikipedia). JBS a été largement financé par la BNDS (Banque Nationale de Développement social), bras financier du gouvernement, qu’il soit de droite, de gauche, d’en haut ou d’en bas, tout le monde couche avec tout le monde du moment qu’il y a du fric à se faire. Le mois dernier un énorme scandale de viande avariée éclate, t’en as sans doute entendu parler. Évidemment, JBS est impliqué.

Joesley et Wesley sentant le vent tourner  seraient allé voir le procureur général de la république, Rodrigo Janot pour cafter. Mais que sont des rumeurs sans preuves ? La police et la justice, la main dans la main, ont équipé les traîtres de micros et quelques semaines après, les preuves sont là. Il y aurait un enregistrement du Président Michel Temer, himself, en train d’essayer d’acheter le silence d’Eduardo Cunha.

Question 3 : Est-ce que ça craint pour Michel Temer ?

Grave. Obstruction à la justice. Très grave. Impeachment direct.

Michel Temer a les boules.

Question 4 : Si Temer est destitué qui deviendrait calife à la place du calife ?

Rodrigo Maia, actuel Président de la Chambre des Députés.

Sous question 4.1 : Peut-on faire confiance à Rodrigo Maia ?

NON, NON, trois fois NON.  Rodrigo Maia est en moment jugé par le Tribunal Suprême pour diverses affaires de corruption (dont 600 000 réais reçu de la part d’Odebrecht).

Rodrigo Maia a les boules

Sous question 4.2 : Rodrigo Maia aura-t-il le temps d’être Président ?

Même si Temer est viré par un processus d’impeachment, ça ne se fait pas en 5 minutes. Les élections présidentielles sont prévues pour octobre 2018. Si ça traine un peu, Rodrigo Maia pourra aller directement en prison sans passer par la case Président.

Question 5 : C’est tout ?

Non, c’est pas tout. Le mois prochain, le tribunal électoral doit rendre son verdict sur le possible truquage des dernières élections présidentielles et  remettre en cause le ticket gagnant, Dilma Roussef  / Michel Temer. Temer pourrait donc se faire virer aussi pour fraude électorale.

Sous question 5.1 : Qui deviendrait président ?

Il y aurait alors des élections indirectes au congrès pour élire un nouveau Président pour aller au bout de ce mandat pourri.

Question 6 : y a t’il de la lumière au bout du tunnel ?

Pas sûr.

A l’horizon se préparent les candidats aux élections présidentielles.

A gauche Lula da Silva. Entendu la semaine dernière pour détournements de fonds, corruption en tout genre, abus de pouvoir, prise illégale d’intérêts, etc. Mais ça va, Lula apparemment n’est au courant de rien et a tout balancé sur feu sa femme qui aurait caché à son mari pendant des années la méga propriété à côté de São Paulo et le Triplex les pieds dans l’eau. Heureusement que la pauvre Marisa, morte accidentellement au début de l’année, n’est plus là pour entendre de telles âneries. Jusque là Lula bénéficiait  d’une image positive auprès de la classe populaire brésilienne, prête à lui pardonner tous ses écarts. Lui pardonnera-t-elle la lâcheté d’impliquer sa défunte femme ?

Lula a les boules et s’assure que sa défunte femme est bien là haut et qu’elle n’a pas l’intention de ressusciter pour le balancer.

A droite Aecio Neves, Président du PSDB, un des principaux partis du pays, battu de justesse par Dilma Rousseff aux éléctions présidentielles de 2014. Aujourd’hui, enfin, ce matin, il était sénateur de l’Etat du Minas Gerais, cet après midi, il est à la porte de la prison. Lui aussi s’est fait enregistrer par Joesley (voir plus haut), en train de racketer 2 millions de Réais. Le procureur de la république veut l’envoyer en prison direct (où il rejoindra sa sœur, et bras droit, incarcérée ce matin). Le juge, lui, demande que l’affaire soit traitée par le tribunal suprême fédéral. Quoi qu’il en soit, tôt ou tard, il sera derrière les barreaux.

Aecio Neves a les boules.

Question subsidiaire: La totalité de la classe politique brésilienne est elle aussi pourrie que la viande de Joesley et Wesley?

OUI, et ça pue.

Publicités

5 commentaires

  1. Très drôle, très précis je me suis beaucoup amusée à te lire et en plus j’ai l’impression d’avoir tout compris. Tu devrais faire un petit reportage sur le Venezuela en pleine révolution sanglante. Bessy est catastrophee (nous aussi ) et se fait 1 sang d’encre pour les siens

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s