Rechute

Un an de cure. Tu te rends compte?  Un an. Et là, rechute. Vertigineuse. En un clin d’œil, juste le temps de monter une marche rouge, me revoilà bollywoodée jusqu’à la moelle.

Ils et elles sont là. Plus beaux que jamais. A virevolter sous le scintillement des flots bleus de la Méditerranée et devant les flash crépitants des photographes ébahis devant tant d’exotisme et de beauté brute *.

La reine Aishwarya a accepté cette année la présence des dauphines Frieda  et Sonam. La dream team de l’Oréal balance des saris plein la croisette qui se laisse emporter par la magie de l’inde, ce continent riche d’une culture millénaire et le royaume des couleurs vibrantes comme le son de la cithare, instrument ancestral*.

Sonam hallucine et Aishwarya scintille. Frieda, elle, est attendue le 19 pour la soirée organisée au profit de l’amfAR (American Foundation for Aids). J’ai une taupe dans la teuf, promis, débrief intégral dans quelques jours **.

Aishwarya en Armani PrivéAishwarya en Elie Saab

Sonam en Jean Paul Gaultier

Sonam en Masaba

et Sonam « Amazing » dans la vidéo L’oréal Paris.

Avoue, que tu es émerveillé(e) par tant de glamour, moi aussi, mais ce n’est pas tout. Bollywood coule cette semaine dans les veines de cannes et chevauche les globules (rouges forcément) jusqu’au firmament*. Toute l’équipe du documentaire « Bollywood, The greatest Story Ever »  était là hier soir, ondulant telle la vague de gloire.

9 ans après Devdas, la pluie et les visages trempés de larmes de joie, et de pluie, envahissent à nouveau les écrans du palais. Projeté hors compétition, ce documentaire décrit grâce à une compilation savante d’images, l’essence de Bollywood : de belles filles, des héros musclés, des histoires d’amour impossibles, des scènes de danse inoubliables et une fin heureuse, et de la pluie. Selon le réalisateur Rakeysh Omprakash Mehra, « le cinéma indien est la seule chose qui rassemble tous les indiens. Avec lui on se sent plus vivant que jamais ». La preuve, je suis sure qu’à la fin de la bande annonce tu auras dansé de joie, crié d’effroi et reniflé d’émotion. Incredible India.

* je viens de finir ‘comment je suis devenu un écrivain célébre’ de Steve Hely, et apparemment le truc c’est les grands phrases pleines d’adjectifs. Je m’entraîne.

** Mes chaussures brillent un peu dans la grisaille parisienne, mais c’est vraiment un coup de bol.

Publicités

6 commentaires

  1. pfff, quand je pense que nous on a l’impression de vivre une histoire formidable en rencontrant quelqu’un à un pauvre dîner de potes ou sur le palier de l’immeuble, et en marchant dans une crotte de chien sur un trottoir mouillé… ou est-ce simplement sa robe qui est différente de la mienne ? Sinon, j’aime beaucoup le rôle de la mouette cannoise dans la première vidéo ! AW AW !!! (et de Robert, oui, celui qui s’échappe du décolleté !)

  2. Ma pauvre, c’est pas gagné. Je pensais qu’au bout d’un an, ça irait mieux mais je vois que…. Néanmoins la bande annonce me donne envie de regarder l’ensemble! un condenser des meilleures scènes c’est ce qui me faut pour ne pas m’ennuyer ferme dans une LOOOOONNNNNgue comédie musicale de Bollywood…. Bises. M

    1. maya, je crois que je suis addict à vie. Pas de cure connue à ce jour. même les films islandais n’y pourront rien.
      j’ai pas encore raconté 3 Idiots, faut que je me remette d’abord, mais le film mérite son succès. Et le prochain de Zoya Akhtar (la soeur de qui tu sais) sort cet été. Quand je pense que j’ai failli croiser hrithik l’été dernier à Barcelone. Imagine mon impatience !

  3. Quelle joie de te relire! Et quel beau billet!!! C’est tres rigolo car ce matin javais l’intention d’ecrire sur Bollywood a Cannes… et va-t-en savoir pourquoi, c’est partie sur une histoire d’ascenseur….
    Maintenant, plus sure que je vais l’ecrire, ce billet, je vais peut etre tout simplement te « linker » 😉
    Tu es a Cannes ? Grosse veinarde!!! Tu connaissais Anu ? Parce qu’elle y est aussi….

    1. Malheureusement je ne suis à Cannes que grâce à mon imagination débordante de paillettes, mes pieds, eux, sont dans la banlieue parisienne grise et terne ce matin.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s