Missing Links

las_meninas

Las Meninas, Diego Vélasquez, 1656, Musée du Prado, Madrid

Un soir de pluie, j’ai retrouvé Velasquez à Bombay. Qu’il y-a-t’il de plus improbable : avoir un tube pourri des années 80 dans la tête ou apercevoir ‘las meninas’ au détour d’une expo?

Josh P.S. expose, pour la première fois à Bombay, ses toiles immenses, situées quelque part entre une photo vintage et une fresque historique. Il avoue être largement influencé par les techniques de l’artiste belge Tulyan.  La projection d’une photo ou  d’une image de télé, définit la trame de la toile. L’artiste lui donne vie en dégradant les gris. Les scènes sont volontairement floutées pour forcer le regard et stimuler la réflexion. Je me retrouve à marcher d’avant en arrière pour distinguer les formes. Les impressionnistes sont aussi de la partie.

Indien jusqu’au bout de la moustache, il revient sur la période coloniale. Nostalgique des prises de positions et des combats des héros de l’époque, il espère que sa peinture réveillera notre idéalisme assoupi et nous influencera pour lutter contre les oppresseurs modernes, qui avoue t il, ne sont pas toujours évident à identifier.

Josh P.S. a nommé son expo : ‘missing links’, les chaînons manquants, ceux qui soulignent l’importance de l’histoire dans le modelage du présent. Dans la toile éponyme il se met en scène comme Vélasquez. Dans le miroir on aperçoit un groupe d’aristocrates. Parmi eux l’archiduc Frantz Ferdinand. Dans un coin de la pièce, se tient droit comme un i, Gavrilo Princip, l’assassin. Comme catapulté en dehors du cadre, le fils de l’artiste, poupon moderne, nous sourit. Rien à voir, mais tout est tenu par un lien invisible. Princip assassine l’archiduc, la première guerre mondiale éclate. Josh n’a pas connu la colonisation, et pourtant sa peinture en est truffé. Le poupon souriant est innocent mais déjà modelé par tous les événements qui l’ont précédé. Vélasquez n’a jamais mis les pieds à Bombay, c’est fait, un soir de pluie.

missing_links

Josh P.S., Missing Links, 2009, Galerie Mirchandani & Steinrucke, Bombay

Catalogue de l’expo en pdf

Josh P.S., Missing Links, Galerie Mirchandani & Steinrucke, jusqu’au 30 septembre 2009

http://www.galeriems.com

2 Sunny House – 16/18 Mereweather Rd – Behind Taj Mahal Hotel – 400 001 Colaba

t. +91 22 2202 3030 / 3434/ 3636

info@galeriems.com

du lundi au vendredi  de 10h à 18h30, le samedi de 11h à 16h

Publicités
Cet article, publié dans Voir et Entendre, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Missing Links

  1. mom dit :

    hey mais c’est le bonhomme dont on a vu l’expo ! super ton article ! tu y es retournée depuis ?

  2. Patricia dit :

    Non, mais fallait pas trainer pour écrire l’article, l’expo ferme demain…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s